Solo

 

Emilie Lesbros / Miss Elie / brooklyn April 2016 by FireFlyIndigo

Miss Elie commence en 2015 en solo et en groupe!

Groove-Punk / soul music.

Installée à New York, Miss Elie Sorbsel (Aka Emilie Lesbros) est une musicienne accomplie et versatile.

Présentée par la presse new-yorkaise comme une des chanteuses et compositrices les plus créatives de sa génération, Elie Sorbsel  est capable d’allier les opposés avec génie : du groove au punk, de la soul au jazz.

C’est en mars 2015 que sort son EP “Miss Elie Sorbsel Sings Emilie Lesbros” au Nuyorican Poets Café de New York. Elle y est accompagnée par les musiciens du groupe californien The Coup et leur chanteur poète Boots Riley en featuring. La salle de concert lui offre alors une carte blanche permanente dans ce lieu légendaire où le slam et le hip hop ont fait leurs premiers pas.

Miss Elie joue en solo, mais jamais seule. Ses chansons sont habitées par les rencontres et les voyages, et ce, bien au-delà des sentiers battus.

Sa sensibilité à rassembler librement les différences, langues, genres, styles, couleurs, musiques font de cette musicienne inclassable un personnage polymorphe qui se déploie brillamment sur scène.

Elle y fait voler en éclats toute notion de frontière pour réinventer un monde singulier où l’indignation serait de mise et la poésie l’intrument de la révolution. Entre rage et émotion, son chant puissant peut atteindre chacun au plus profond.

Emilie-dessin_NB_petit

 Solo « Attraction terrestre » Emilie Lesbros 2005-2013

Le solo est arrivé par hasard dans ma vie (si l’on croit au hasard). Après avoir assisté à quelques concerts en solo, je me suis dit que j’en ferai un plus tard, dans 10 ans. C’était en 2004. Un mois plus tard on me propose de faire une date en solo, le 5 avril 2005. La question se pose, tout d’abord je dis non, puis demande à Barre Phillips, qui connait très bien mon travail, s’il pense que je peux le faire. Il me dit : « Si tu veux connaître la réponse, tu te donnes une heure précise pour faire un solo, par exemple 20h30, comme si c’était le jour du concert, échauffement, et hop tu rentres sur une scène fictive, tu chantes et improvises devant un public qui n’est pas là. Si tu ne t’ennuies pas durant 30 minutes, alors tu peux dire oui à cette proposition. »

Cette expérience a été plus que bénéfique, j’ai chanté durant 40 minutes. J’ai donc accepté. Ensuite durant les mois précédents le 5 avril 2005, j’ai pratiqué cet exercice régulièrement, tout en me languissant ce jour. 

C’est ainsi que le solo a commencé. Après avoir toujours travaillé avec d’autres musiciens et pour d’autres musiciens… j’ai vite compris que cette expérience allait nourrir énormément ce qui allait suivre. Qui suis-je seule sur scène? C’est une bonne question, nous n’apprenons pas à répondre a cette question essentielle dans les écoles et conservatoires.

Voici maintenant plusieurs années que je donne des concerts solo, je suis partie de l’improvisation totale, juste ma voix, sans aucun mots, et petit à petit, j’ai construit des matières, élaboré un vocabulaire, ajouté des instruments, puis composé des morceaux, inséré des mots, dit des choses… Le fait d’être seule permet une évolution permanente de la matière. Six ans d’aventure, puis cette proposition de DFragment music d’enregistrer un disque. Comment mettre sur disque une musique qui doit être vue en live, ca aussi c’était un beau défi… Je ne sais pas s’il est réussi, mais il s’est accompli (sortie du disque « Attraction Terrestre » en mai 2011) et j’en suis fière, et roule droit vers la suite.

Le solo c’est avant tout une histoire, c’est mon histoire. Seule sur scène, je la transforme. L’histoire se porte avec le son, les mots, l’impact de chaque instant, être là, et faire vivre, vibrer, résonner son univers, un corps seul sur scène, une pensée seule sur scène, qu’est-ce que ça peut bien nous raconter ?

Chaque solo est différent, je joue directement avec l’instant, et ce qui m’a nourri dans les derniers moments, juste avant, les semaines, les jours, les années. Et projeter tout ça dans le futur pour que le public en garde une petite partie, répandre un bout de soi, sortir la voix et hop, être présent dans le présent un point c’est tout, oublier les questions à ce moment précis, plus de questions, juste se laisser porter, être un groupe à nous tout seul, pas toujours simple, l’amour du risque me fait aimer les défis.

Une femme seule, avec sa voix, des instruments, qu’est ce qu’elle peut bien nous raconter celle-là? Un électron libre qui tourne dans nos oreilles et joue avec les sens.

Emilie Lesbros

Les instruments utilisés: Voix, violon, basse accostique, piano, des archets, des mots tous ce qui me me tomber sous les mains, univers et autres….